4 décembre, 2017

Le passage du Linceul par la Sainte-Chapelle de Paris

Cette page présente quatre annexes référencées par l'article paru dans le cahier Montre Nous Ton Visage (MNTV), numéro 57, de décembre 2017 (voir la référence [1] Latendresse), car le manque d'espace du cahier ne permettait pas de les présenter.

Ces annexes sont la liste des reliques et reliquaires cédés par Baudoin II à saint Louis (annexe A) et un résumé des inventaires des reliques et reliquaires de la Grande Châsse de la Sainte-Chapelle de Paris (annexes B, C, et D).

Une attention particulière est apportée à une relique, la Sainte Toile, et à son reliquaire, car c'est la seule relique en possession des rois de France ressemblant au Linceul, et la seule relique qui semble avoir disparu de la Sainte-Chapelle. Ces documents sont présentés pour montrer qu'une toile est parmi les reliques reçues par saint Louis, que le reliquaire de cette toile indique la présence d'un portrait du Christ, que le reliquaire a des dimensions acceptables pour contenir une toile de la taille du linceul de Turin, et que la toile semble disparaître de la Sainte-Chapelle avant 1534. Ainsi, cette toile apparaît bien être la relique que Philippe VI donna à Geoffroy de Charny, aujourd'hui le linceul de Turin, et en accord avec la notice Pour Scavoir la Vérité, écrite par le doyen de la collégiale de Lirey, affirmant cette donation.

Une discussion détaillée des entrées de la Sainte Toile est présentée dans l'article Passage du Linceul par la Sainte Chapelle de Paris, mais résumons ici, très brièvement, la liste des reliques dans la lettre de Baudoin II (annexe A) et les inventaires (annexes B, C, et D), en notant qu'une Sainte Toile est mentionnée au numéro 8 en annexe A, mais qu'aucune toile n'est mentionnée dans les inventaires, mais plutôt un portrait du Christ peint au fond du reliquaire, décrit par plusieurs termes différents: « effigie », « portrait », « Véronique » ou « Sainte Face ». Ces deux derniers termes sont clairement synonymes à un portrait du Christ. L'inventaire L (annexe D, point 1) décrit une difficulté à retrouver la relique, et le mot « trelle » (ou « treille », par Félibien), est utilisé pour décrire la relique, et non une « toile ». C'est un indice essentiel que la Sainte Toile arrivée à la Sainte-Chapelle en 1241, a disparue de la Sainte-Chapelle avant 1534.

Annexe A.
Liste des reliques cédées par Baudoin II à saint Louis, juin 1247

En juin 1247, Baudoin II, empereur de Constantinople, rend visite à saint Louis à Paris et lui remet une lettre officielle donnant la liste des reliques qui lui ont été cédées, et transportées à Paris, de 1239 à 1241. Cette liste, écrite en latin, est reproduite dans cette annexe. La Sainte Toile est l'item numéro 8. C'est une « Sainte toile insérée dans une table ». Il n'y a aucune mention d'une image.

  1. praedictam sacro sanctam spineam coronam et
  2. crucem sanctam;
  3. item de sanguine domini nostri Jesu Christi;
  4. pannos infantie Salvatoris, quibus fuit in cunabulis involutus;
  5. aliam magnam partem de ligno sancte crucis;
  6. sanguinem qui de quadam imagine Domini ab infideli percussa, stupendo miraculo, distillavit;
  7. catenam etiam, sive vinculum ferreum, quasi in modum annuli factum, quo creditur idem Dominus fuisse ligatus;
  8. sanctam toellam, tabulae insertam;
  9. magnam partem de lapide sepulcri domini nostri Jesu Christi;
  10. de lacte beatae Mariae Virginis;
  11. item ferrum sacrae lanceae quo perforatum fuit in cruce latus domini nostri Jesu Christi;
  12. crucem aliam mediocrem, quam crucem triumphalem veteres appellabant, quia ipsam in spemvictoriae consueverant imperatores ad bella deferre;
  13. clamidem coccineam quam circumdederunt milites domino nostro Jesu Christo in illusionem ipsius;
  14. arundinem quam pro sceptro posuerunt in manu ipsius;
  15. spongiam quam porrexerunt ei sitienti in cruce, aceto plenam;
  16. partem sudarii quo involutum fuit corpus ejus in sepulchro;
  17. linteum etiam quo praecinxit se quando lavit pedes discipulorum, et quo eorum pedes extersit;
  18. virgam Moysi;
  19. superiorem partem capitis beati Johannis Baptiste;
  20. et capita sanctorum Blasii, dementis et Simeonis.

Annexe B.
Inventaire L, 22 mars, 1534

C'est le premier inventaire complet des reliques et reliquaires de la Grande Châsse que nous connaissons. Apparamment, il s'est écoulé près de trois siècles depuis l'arrivée de ceux-ci à Paris avant qu'un inventaire complet de la Grande Châsse soit fait. Cet inventaire L présente exactement dans le même ordre la liste des reliques et reliquaires de la lettre de Baudoin II présenté en annexe A.

Le texte est aussi une traduction en français du texte latin de la lettre de Baudoin II. Toutefois, il ne faut pas croire que cet inventaire L est un simple exercice de traduction en français du texte latin. En effet, le préambule de cet inventaire L indique clairement que huit officiels participent à l'inventaire et que chaque relique et reliquaire est identifié dans la Grande Châsse.

Pour l'entrée no 8, le reliquaire de la Sainte Toile, les officiels ont ajouté un commentaire pour indiquer « plusieurs difficultés » à localiser la relique. Une telle difficulté n'est mentionné qu'une seule fois parmi tous les inventaires de la Grande Châsse réalisés sur plus de cinq siècles. Le texte latin a aussi été modifié, car ce n'est plus une toile qui est mentionné, mais une « trelle » (ou « treille »). C'est cette difficulté et la transformation du mot « toile » en « trelle » (ou « treille ») qui laisse entrevoir que la relique Sainte Toile a disparue de la Sainte-Chapelle.

  1. La sainte couronne d'espines de Nostre Seigneur Jésus Christ.
  2. La sainte Croix.
  3. Du sang de nostre sauveur.
  4. Les drapeaux d'enfanse de nostre sauveur, esquels il fut envelopé en son jeune aage.
  5. Une autre grande partie du bois de la sainte Croix.
  6. Du sang qui par miracle merveilleux [fut] distillé d'une image de Nostre Seigneur, qui avoit esté frapée par un infidelle.
  7. La chaisne ou lien de fer faite en manière d'aneau, duquel on croit que nostre sauveur fut lié.
  8. La saincte trelle inserée à la table (Note: A. Vidier à ajouter [où est la face de Nostre Seigneur Jesus Christ] dans sa transcription, mais ce texte n'est pas dans le manuscrit aux archives AnF). Un commentaire est ajouté à la fin de l'inventaire: Et au regard du huitième article, contenant la trelle inserée à la table, après plusieurs difficultés, a esté finallement trouvée en un grand reliquaire et tableau garny d'argent surdoré, où y a apparence d'une effigie, ladite trelle comme consommée contre ledit tableau, autour, environ et dans ladite effigie
  9. Une grande partie de la pierre du sepulchre de Nostre Seigneur Jesus Christ.
  10. Du lait de la benoite Vierge Marie.
  11. Le fer de la sainte lance, duquel fut percé en la croix le costé de Nostre Seigneur Jesus Christ.
  12. Une autre croix moyenne, laquelle les anciens appelloient triumphale, parce que les empereurs avoient de coustume de la porter en bataille en esperance de victoire [contre leurs ennemis].
  13. Le mantel de pourpre que les chevaliers baillerent à Nostre Seigneur en se mocquant de luy.
  14. La runce qu'ils mirent à la main de Nostre Seigneur au lieu de septre.
  15. L'esponge qu'ils luy baillerent à la croix plein de vinaigre quand il dit sitio.
  16. Une partie du suaire auquel fut envelopé son corps au sepulchre.
  17. Le linceul que Nostre Seigneur avoit ceint quand il lava les pieds de ses disciples, et duquel il essuya leurs pieds.
  18. La verge de Moyse.
  19. La haute partie du chef du benoit saint Jean Baptiste.
  20. Les chefs de saint Biaise, saint Clement, saint Simon.

Annexe C.
Inventaire R, 30 août, 1740.

L'inventaire de 1740 des reliquaires et reliques de la Grande Châsse est très long. Chaque reliquaire est longuement décrit avec peu de détail sur la relique quel contient. Nous reproduisons une partie de cet inventaire où les descriptions des reliquaires ont été écourtées à l'exception des reliquaires numéros 18 (reliquaire de la pierre du sépulcre) et 19 (reliquaire de la Sainte Toile). Les descriptions des reliques sont en caractères gras et non pas été écourtés. On remarque ainsi que pour le reliquaire de la Sainte Toile qu'aucune toile n'est mentionnée.

  1. Un vaze de cristal de roche, d'environ quinze pouces de diamettre, formé par plusieurs cercles et enchassures d'or, représentant une couronne ornée de quatre grands fleurons d'or et de quatre plus petits, chacun desquels fleurons est garny de huit [..] Dans lequel vaze est renfermé une relique qui est la sainte Couronne d'épines de Notre Seigneur; [..]
  2. Une croix, aussy de cristal de roche, formée par des montures, enchassures et certissures d'or [..] est enchâssée une partye considérable de la vraye croix de Notre Seigneur, en figure de croix, aussy avec deux traverses.
  3. Un reliquaire d'or, d'environ quinze à seize pouces de long sur six à sept de large, sur le devant duquel sont des cristaux de roche, qui servent de fermeture [..] est enfermé un morceau de la robbe de pourpre de Notre Seigneur.
  4. Un autre reliquaire d'or à peu près de même forme que le précédent, [..] et renfermant des reliques, qui sont les drappeaux d'enfance de Notre Seigneur Jésus Christ.;
  5. Une croix, appellée la croix de Victoire, [..] le derrière de la croix qui s'ouvre renfermant plusieurs reliques; [..]
  6. Un buste d'or représentant le chef saint Jean [..] Note: la description ne dit pas que le chef de saint Jean se trouve dans le reliquaire.
  7. Un reliquaire d'or, de figure oblongue, de seize pouces de long sur six de large [..] renfermant un rozeau qui a servy de sceptre à Notre Seigneur.
  8. Un autre reliquaire de même forme, presque quarrée, de neuf à dix pouces de long et de large [..] Dans lequel reliquaire est un morceau du linceul qui a servy au lavement des pieds des apostres.
  9. Un autre reliquaire de forme presque quarrée, de neuf à dix pouces de long et de large [..] Dans lequel reliquaire sont des reliques, avec cette inscription: « DE SINDONE DOMINI. »
  10. Un vaze de cristal de roche, de figure ronde, le haut en forme de dôme, [..] ce vaze renferme un morceau de l'éponge qui fut présentée à Notre Seigneur [..].
  11. Un autre vaze, aussy de cristal de roche, de même forme et hauteur que le précédent, [..] ce vaze renferme une portion du Sang miraculeux de Notre Seigneur.
  12. Un autre vaze de cristal de roche, de même forme que le précédent, [..] avec cette inscription : « DE LACTE VIRGINIS »; [..].
  13. Un semblable vaze de cristal de roche, à peu près de semblable hauteur, [..] « DE SANGUINE CHRISTI. » Laquelle relique [..].
  14. Un autre vaze de cristal de roche de pareille forme que les précédens, [..] « DECATENA QUA LIGATUS EST CHRISTUS »; laquelle relique [..].
  15. Une boette d'or ronde, de six pouces de haut sur environ quinze pouces de diamettre, [..] est enfermé quelque partie du voile de la Vierge.
  16. Une croix de bois, de quatorze à quinze pouces de haut garnye dans les bouts, de vermeil doré, sur une pièce aussy de vermeil doré, la ditte croix appellée la Verge de Moyse
  17. Un reliquaire fait en figure de croix, [..] dans lequel reliquaire est enfermé un morceau du fer de la lance qui a percé le costé de Notre Seigneur.
  18. Une boette, de quinze à seize pouces de long sur douze pouces de large, couverte de lames d'argent, avec figures en reliefs et cizelures, représentant la Résurrection de Notre Seigneur, et autour sont plusieurs caractères grecs [et au dedans de la dite boite est une couverture de lames d'or s'ouvrant par le milieu en deux parties figurant un treillage d'or]; sous lequel treillage est enchâssé un morceau de la pierre du sépulcre de Notre Seigneur.
  19. Une autre boette, de vingt deux pouces de long sur quinze pouces de large, aussy couverte de lames d'argent et garnye de quelques pierres précieuses; au dedans de la ditte boette, le fond est revêtu de lames d'or dans tout le contour, et dans le milieu est la représentation de la sainte face de Notre Seigneur, ou la Véronique.
  20. Une boette de vermeil doré, de figure ronde, avec son couvercle, [..] sont enfermées des reliques que l'on croit être des cheveux de la sainte Vierge.
  21. Plus s'est trouvé dans une boette [..]

Annexe D.
Extrait de tous les inventaires de la Grande Châsse à propos du reliquaire de la Sainte Toile

Voici une liste de tous les inventaires de la Grande Châsse de la Sainte-Chapelle de Paris, mais seulement les entrées du reliquaire de la Sainte Toile sont présentées dans cette annexe, ce qui réduit substantiellement la longueur de ces inventaires. Chaque entrée d'un inventaire présenté dans cette annexe est précédée de deux nombres n/m, ce qui signifie que c'est la nième entrée parmi m entrées (l'inventaire a m reliquaires) de l'inventaire. Ces deux nombres nous permettent de voir que le reliquaire de la Sainte Toile est placé vers le début de la liste pour les premiers inventaires, mais est relégué vers la fin, sinon à la fin, dans les inventaires tardifs. Les reliques considérées les plus précieuses étaient au début des listes des inventaires. Ainsi, après ce qui semble être la disparition de la Sainte Toile, ce qui reste dans le reliquaire, une effigie peinte dans le fond du reliquaire, n'a plus une grande valeur par rapport aux autres reliques.

Les sources de ces inventaires sont indiquées en référençant les transcriptions d'Alexandre Vidier (voir les deux publications dans la section des références disponibles en ligne [Vidier]) et aux manuscrits des Archives nationales de France (AnF) ou de la Bibliothèque nationale de France (BnF). Les manuscrits sont utiles pour vérifier les transcriptions d'A. Vidier.

L'inventaire A est particulier, car ce n'est pas seulement un inventaire de la Grande Châsse, mais un mélange de divers reliques et reliquaires de la Sainte-Chapelle. L'entrée 11 est un reliquaire et une relique difficiles à identifier avec certitude, mais cette entrée ne semble correspondre qu'au reliquaire de la Sainte Toile. Si cette entrée 11 est bien celui du reliquaire de la Sainte Toile, celle-ci est décrite comme « ung grant sainctuaire ». Ce serait ainsi une grande toile.

  1. Inventaire A, 1256 - 1315 [Vidier, 1907, p. 200]. BnF, français 2833, fol. 139v - 140 (XVe siècle). BnF, français 4426, fol. 269 - 270 (XVIIe siècle)

    11/24. Item ung escrin de fust peint où il y a ung grant sainctuaire sans escript.

  2. Inventaire L, 22 mars, 1534 [Vidier, 1908, pp. 189-192]. AnF, P 2309, fol. 103 - 110.

    8/22. La saincte trelle inserée à la table.

    A. Vidier a ajouté le texte suivant immédiatement à la suite du mot « table »: « [où est la face de Nostre Seigneur Jesus Christ]». Ce texte ne se trouve pas dans le manuscrit d'AnF. Comme le mentionne A. Vidier, ce texte entre crochet a été emprunté dans l'édition de M. Félibien (voir plus bas).

    Note: le texte utilise « trelle » et non le mot « toile » qui est attendu, car le texte latin de la lettre de Baudoin II (annexe A) utilise le mot « toellam ». Il n'y a pas d'erreur de transcription, car le manuscrit AnF (P 2309) a le mot « trelle ». Ce mot apparaît trois fois dans cet inventaire. L'usage de ce mot « trelle » peut s'expliquer par le commentaire ajouté à la fin de l'inventaire (voir le prochain paragraphe). Il semble que les officiels se sont résignés à remplacer le mot « toile » par le mot « trelle » pour cacher le fait que la toile était introuvable. Cela n'a du sens que si un treillis était visible dans l'effigie. Le mot « trelle » n'appartient pas au vieux français, mais Félibien (voir plus bas) l'aura transcrit en « treille », ce qui veut dire treillis en français moderne.

    Le commentaire suivant est ajouté après la liste des reliques:

    Et au regard du huitième article, contenant la trelle inserée à la table, après plusieurs difficultés, a esté finallement trouvée en un grand reliquaire et tableau garny d'argent surdoré, où y a apparence d'une effigie, ladite trelle comme consommée contre ledit tableau, autour, environ et dans ladite effigie.

    From Félibien [Félibien, p. 150]:

    8/22. La sainte Treille, insérée à la table où est la face de N.S.J.C.

    Note: Il s'agit bien du mot « Treille » et non « Toile ».

    Le commentaire suivant est ajouté après la liste des reliques:

    Et au regard du huitième article, contenant la treille inserée à la table, après plusieurs difficultés, a esté finallement trouvée en un grand reliquaire ou tableau garni d'argent surdoré, où il y a apparence d'une effigie. Note: le commentaire de Félibien est plus court que celui du manuscrit d'AnF, car la partie finale après le mot « effigie » n'est pas présent. M. Félibien emploie « ou » entre les mots « reliquaire » et « tableau » plutôt que « et » dans le manuscrit d'AnF.

  3. Inventaire M, entre 1534 et 1573 [Vidier, 1908, pp. 192 - 193].

    19/19. La Veronique, où il y a faute de dix pierres.

  4. Inventaire O, 8 octobre, 1575 [Vidier, 1908, pp. 278 - 279]. BnF, Nouv. Acqu. Fr., NAF 10698, fol. 2.

    19/19. La Veronicque, où y a faulte de dix pierres.

  5. Inventaire R, 30 août, 1740 [Vidier, 1908, pp. 293 - 298]. AnF, L 620, no 28 (Original).

    19/21. Une autre boette, de vingt deux pouces de long sur quinze pouces de large, aussy couverte de lames d'argent et garnye de quelques pierres précieuses; au dedans de la ditte boette, le fond est revêtu de lames d'or dans tout le contour, et dans le milieu est la représentation de la sainte face de Notre Seigneur, ou la Véronique.

  6. Inventaire CC, 10 mars, 1791 [Vidier, 1908, pp. 324 - 325].

    18/20. Une sainte face.

  7. Inventaire DD, 12 mars, 1791 [Vidier, 1908, pp. 328 - 331].

    Cet inventaire n'a pas été fait à la Sainte-Chapelle, mais à l'abbaye Saint-Denis. Cet inventaire s'applique à la Grande Châsse et à d'autres reliques provenant de la chapelle basse de la Sainte-Chapelle.

    18/55. Une sainte face.

  8. Inventaire EE [Vidier, 1908, pp. 332-333].
  9. Cet inventaire est non daté, mais similaire à l'inventaire DD et fait à l'abbaye Saint-Denis. Le texte est similaire à l'inventaire R.

    18/20. Une autre boite de 22 pouces de long [etc. R 19]

  10. Inventaire II, 18 novembre, 1793 [Vidier, 1908, pp. 338-339].

    Ce dernier inventaire a été fait à la Sainte-Chapelle quand les reliques et reliquaires de la Sainte-Chapelle qui avaient été transportés à l'abbaye Saint-Denis ont été retourné à la Sainte-Chapelle. Peu après cet inventaire, les reliques ont été détruites ou dispersées. C'est le seul inventaire décrivant le reliquaire de la Sainte Toile ayant un couvercle coulissant. Le reliquaire no 17 (pour la pierre du sépulcre) a aussi un couvercle coulissant. Ce qui explique que cette entrée no 18 débute par « Une autre boite ». Ce couvercle coulissant du reliquaire de la pierre du sépulcre est aujourd'hui au Musée du Louvre.

    18/35. Une autre boite à coulisse contenant un portrait.

Références

  1. Mario Latendresse, Passage du Linceul par la Sainte-Chapelle de Paris, Montre Nous Ton Visage (MNTV), Cahier No 57, décembre 2017.
  2. Alexandre Vidier, Le Trésor de la Sainte-Chapelle, 1re partie, Mémoires de la société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France , Chez H. Champion, p 199–324, vol 34, 1907.
  3. Alexandre Vidier, Le Trésor de la Sainte-Chapelle, 2e partie, Mémoires de la société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France , Chez H. Champion, p 189–339, vol 35, 1908.
  4. Dom Michel Félibien, Histoire de la Ville de Paris. Recueil de Pièces Justificatives pour servir de preuves à l'Histoire de Paris (en cinq volumes), mise à jour par B. Guy-ALexis Lobineau, Tome 3, Guillaume Desprez & Jean Desessartz, 1725.